Citrons et sucreries

29 mai 2018

Un petit mot.

Un petit mot

Si petit

Qui déboule

Qui roule

Qui trouble

Se dédouble

Puis déroute

Puis doute

Un petit mot 

Pour nous deux.

 

Posté par Stan Alerion à 19:35 - Commentaires [7] - Permalien [#]


Clin d'oeil.

Arrimé à mon mirage

Je m'éloigne du rivage

De nos pensées sauvages

Vers quel rocher

Vais-je accoster

Et poser mon sablier

Pour qu'enfin nos horizons

Trop souvent en suspension

S'accordent aux saisons.

 

Posté par Stan Alerion à 19:10 - Commentaires [2] - Permalien [#]

23 avril 2018

Pensées secrètes.

Sur le fil invisible de mes pensées secrètes

J'accroche des mots d'amour

Que tu viendras chercher

Sans bruit

A la lueur d'une lune complice.

Posté par Stan Alerion à 19:20 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

21 avril 2018

Manifeste.

Grisé par un désert en Isère 

J' éradique les dramatiques éclectiques

Qui sillonnent nos neurones

Sans jamais humer le jasmin au petit matin

Je déclare les yeux hagards

Sans fard ni cafard

Que les phrases blasphématoires

Même péremptoires

Glisseront selon les saisons

Vers les versants ascendants

Ou les creusets accidentés des animosités éculées

Jamais une nuée amusée mais désabusée

Ne pourra délimiter l'été des déshérités

Partout, les matous tatoués

Dénoueront les files des foules

Refoulées

Et l'harmonie humanisera

L'inhumaine humanité déshumanisée.

 

 

 

 

Posté par Stan Alerion à 15:14 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

11 mars 2018

Ufo

Effluve

Vapeur

Somnolence

Une musique suspendue

Voix évaporées

Des sons évanescents

Comme une léthargie

Entre ciel et terre

Une portée musicale

J'apprends à voler

Délice de l'entre deux

Suspend

Envol

Comme le temps

Une voix dévoyée

Des notes elliptiques

Comme le vent

Comme un ailleurs

J'explore

Je ne suis ni ici ni là

Une vapeur qui s'évapore

Je vous vois, je vous devine, je vous ressens

Absent

Dans un demi ton dans un demi temps

Je vole, je veille

Dans un demi sommeil

Je vous embrasse je vous embrase

A petit feu

A mots couverts

Lumière orangée

La musique a emporté mon âme

Et mon corps flotte

Dans les nuées de l'amour universel

Ou unique

Et j'aime aimer.

 

Posté par Stan Alerion à 15:06 - - Commentaires [11] - Permalien [#]


03 mars 2018

Détresse.

Dès que je m'éloigne de tes caresses,

Frissonne en moi

Comme une détresse,

Un vague stress

Un vague à l'âme

Alarme !

J'ai beau m'enliser dans mes pensées,

M'enivrer d'idées éthérées

Alzheimeriser la sensualité de tes baisers supposés,

Je dérive.

Tends moi la main,

Tends moi les yeux

Laisse moi m'y noyer.

 

 

 

Posté par Stan Alerion à 16:43 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

24 février 2018

Un baiser poétique.

Tu mangeais des sushis

En dessous chics.

Excentrique,

Assise sur une table asymétrique

Lumière blanche électrique,

Musique éclectique.

Dans ta main gauche

Un livre de poésies alambiquées

Composées d'assonances arytmiques

Que tu déclames sans hystérie.

Un déclic claque,

Absence de silence entre deux sons

Que rien n'explique,

Quelques suppliques laconiques,

Un regard elliptique,

Quelques sushis partagés,

Une mimique, une réplique,

Un baiser poétique.

 

 

Posté par Stan Alerion à 17:43 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

04 février 2018

Réponse à Sedna.

Il faut juste que je rencontre mes mots

J'ai laissé s'évaporer les émotions

Se diluer les sons

Se faufiler les lettres

Et dans ma tête

Ne sonnent que l'utile et le quotidien

Avec mon bâton de pèlerin

Je vais voyager 

Au delà du superficiel

Pour vous ramener quelques lumières enfouies.

 

 

Posté par Stan Alerion à 10:47 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

23 décembre 2017

Noël Naïf

Je vais vous avouer

Je n'aime pas le bonhomme rouge

Et même si je n'y crois pas

Je préfère le petit enfant dans la crêche

Qui plus tard chassera

Les marchands du temple.

Pourtant j'ai cédé aussi

Au Dieu de la consommation

Et j'ai aimé les cadeaux reçus.

Et si nous nous etions simplement dit

Nous sommes contents d'être ensemble

Nos sourires ont plus de valeur

Que les produits des marchands.

Posté par Stan Alerion à 15:14 - - Commentaires [30] - Permalien [#]

16 décembre 2017

Des mots caresses.

Comment te dire ?

Je ne te connais pas.

Enfin, si je te connais si bien !

Nous ne nous sommes jamais touchées

Autrement qu'avec nos mots.

Tant de frissons, tant de douces sensations.

Caresses épistolaires,

Trouble,

Ce trouble si fort et si profond.

Nos corps abandonnés aux mots.

Sensualité, vertige,

Échange d'émotions,

Conjugaison de sensualités.

Des je t'aime à demi mots,

Des reviens moi vite,

Des attentes d'écrits,

Des mots sourires,

Des mots soupirs, 

Des mots caresses.

 

Posté par Stan Alerion à 14:45 - - Commentaires [5] - Permalien [#]