22 novembre 2015

Délice.

Des lys Posés ici ou là Ce bâton de réglisse Que tu suces Assise ici Hélas Senteur d'anis Douce Quelques alysses Des sons sans artifices Tu bouges Souplesse, lenteur Tes pas vers moi Exquise esquisse d'esquive Puis tu es là Délice.    
Posté par Stan Alerion à 11:23 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

01 novembre 2015

Nos soupirs

Et mes soupirs se posent sur tes soupirs Comme le souffle d'un dialogue Inspiré, expiré Par le langage de nos mains De nos corps en écoute Nos soupirs qui se confondent Se répondent S'attendent Se calment et s'amplifient Nos soupirs qui se disent qui se dictent Le chemin de nos envies sensualisées Nos soupirs qui attisent La lumière de nos sensations étoilées Nos soupirs Qui se paroxisent Se calment Et se sourient. 
Posté par Stan Alerion à 18:09 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
31 octobre 2015

Voyage.

Et si nous partions Au fil des frissons A la rencontre D'ivresses inconnues ?
Posté par Stan Alerion à 09:31 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
25 octobre 2015

Douceurs épistolaires.

Le café des arts Désert Juste toi et moi Rendez-vous dominical. Épistolaire, Dominical, Des mots que j'aime. Rendez-vous dominical et épistolaire Dans un café des arts Au hasard des airs. Tes yeux dans mes mots Émotions, délires, Relire tes sourires Et vibrer à l'interieur. Oui là,  Tu lis bien. Des mots qui s'étirent A longueur de lecture, Qui se répondent Comme des papillons vibrionnants, Comme une onde de chaleur. Rendez-vous dominical Douceurs épistolaires.  
Posté par Stan Alerion à 15:50 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
04 octobre 2015

Rencontre

Le système métrique N'est pas une science exacte Les kilomètres qui nous séparent Font plus de mille mètres C'est sur Sinon je t'aurais déjà rencontrée Ou alors c'est le temps Les heures les jours les années Un demi siècle et quelques A ne pas te rencontrer Tout est si loin Tout est si long Ou alors c'est autre chose Je t'ai déjà vue, je t'ai déjà croisée La haut au nord Dans un de nos ailleurs Ici je ne sais pas Et je ne t'ai pas reconnue Parce que je ne te connais pas Ou alors je te connais Où es-tu ?   ... [Lire la suite]
Posté par Stan Alerion à 18:33 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
27 septembre 2015

Sur ton cœur lourd.

Sur ton coeur lourd Je voudrais déposer un baiser Tendrement Comme un mot A peine soufflé A l'extême proximité De ton oreille Une vibration légère Une sensation incandescente Presque un silence Pour te dire Souris moi !  
Posté par Stan Alerion à 15:46 - - Commentaires [15] - Permalien [#]

19 septembre 2015

Mots envolés.

Pas de mots démodés, Pas les mots des maudits, Des mots psalmodiés Des mots ânonnés Peut être, Mais des mots ciselés, Des mots réservés, Des mots privés, Des mots futés, Des mots affûtés, Des mots affolés, Des mots affriolés. Puis des mots oblitérés, Des mots envoyés Destination vallée des mots, Mots envolés.  
Posté par Stan Alerion à 16:45 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
19 septembre 2015

Ma maison bleue.

Désir Des arts Je choisis des mots aux hasard Pour peindre une émotion Raconter une image Flash Lumière Vous êtes là Tu es toujours là Ma maisons des mots Est une maison bleue Vous y venez  Vous repartez Mais vous êtes toujours présents Je musicalise Au hasard de mes pensées Des sentiments fous ou flous Mis bout à bout Pour vous  
Posté par Stan Alerion à 10:20 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
27 août 2015

Hibernatus.

Changement d'activite, changement de rythme, changement de vie. Conséquence, ce blog va être beaucoup moins actif voire complètement au repos. Je dois vous dire merci de m'avoir accompagné, de m'avoir enchanté de vos commentaires, et de vos textes, de vos dessins, de vos musiques. Merci aussi à ceux qui ne sont pas restés qui sont partis, pour certains je n'ai pas eu le temps de bien les connaître mais pour d'autre,  ce fut un regret. Merci vous m'avez aidé à exister dans une période un peu compliquée. Pas que vous, mais vous... [Lire la suite]
Posté par Stan Alerion à 20:09 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
21 août 2015

Miroir aux alouettes.

Oh mon amour Oh ma tendresse J'ai cru trouver des chemins de traverse Je me suis perdu Au pays des miroirs aux alouettes J'ai regardé la vie Au travers d'une lucarne  Qu'un illusionniste iconoclaste Offre à nos cerveaux rabougris Oh mon amour Oh ma tendresse J'avais perdu le goût De tes baisers furtifs La lumière De tes sourires heureux Le soir Quand doucement Le soleil se cache pour offrir A nos corps et nos âmes Fatigués Une douceur reposante Oh mon amour Oh ma tendresse Ne me laisse plus regarder la vie ... [Lire la suite]
Posté par Stan Alerion à 09:45 - - Commentaires [17] - Permalien [#]