15 janvier 2015

L'essence de ma vie

Laver le vent ? Quelle drôle d'idée Je l'avais le vent Dans le nez L'année où tu es née L'avé levant ? C'est vrai que l'avé élève Athée ou pas Mais laver le vent Ou l'avé levant Cela a peu de sens Et même de décence Pas comme ta naissance L'essence de ma vie.
Posté par Stan Alerion à 19:30 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

15 janvier 2015

Question existentielle.

Une question existentielle que je me pose depuis très longtemps: les naturistes mangent-ils leurs frites sans mayo ?
Posté par Stan Alerion à 19:29 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 janvier 2015

Mots électriques.

Tu es partie trop vite, Trop tôt, Alors que le silence guidait nos sens Vers des émois prometteurs. Alors je t' envoie des mots Que tu comprendras à demi-mots Des mots que les arcs électriques Qui traversent encore mon corps Sans avoir pu illuminer notre fusion Habillent d'une lumière surréaliste Et les transcendent en un silence Que toi seule peu comprendre.    
Posté par Stan Alerion à 09:43 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
12 janvier 2015

Larmes.

«Sur cinq kilomètres, je n’ai pas arrêté de marcher sur des cadavres, jusqu’à ce que j’arrive au village de Malam Karanti, qui était également désert et brûlé.» Je pleure pour les 2000 personnes massacrées au Nigeria Comme je pleure pour les 17 personnes tuées en France Comme je pleure pour les morts au nom de dieu Au fil du temps Au fil de mon dégoût Je ne crois pas en dieu D'autres non plus Qui ont massacré Au nom d'une idéologie communiste ? nazie ? pol potiste ? Faut- il un dieu pour tuer ? J'aurais aimé croire en... [Lire la suite]
Posté par Stan Alerion à 19:21 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
31 décembre 2014

Place fantôme.

Des Sdf meurent toujours dans nos rues...   Vitrine rutilante Bijoux scintillants Clients fortunés Fin de journée Rideau baissé Magasin sécurisé Froid inhabituel Mordant incisif Mercure trop bas Cartons insuffisants Coeur faible Mourir de froid Samu Police Monde funèbre Place nettoyée Ouverture du magasin Tiroir caisse obèse.
Posté par Stan Alerion à 11:35 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
25 décembre 2014

Dix huit heures

Je pense à toi Tes invités sont toujours là Ils en redemandent Trop bon Tu les as gâtés J'aimerais que tu sois là Ta jolie robe moulante Tes dessous chics Ils veulent que tu caresses Une fois encore leur papilles Que des bulles une fois encore Éclatent sur leur langue Et je pense à tes lèvres Et je pense à ta langue Au satin de ta peau A la saveur de tes baisers Tu les as trop gâtés Ils vont rester Bonne soirée Bonne nuit.  
Posté par Stan Alerion à 18:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

25 décembre 2014

Joyeux Noël !

Posté par Stan Alerion à 09:45 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,
23 décembre 2014

Tes yeux.

  Merci beaucoup Christine pour ce magnifique dessin qui est tout à fait dans le ton du poème. Cela me touche !     Ta tête posée sur l'herbe Tes cheveux dans un délicieux désordre Tes yeux vers le ciel Où t'emmènent-ils ? Je veux être du voyage, Je suis du voyage ! Un voyage au delà de moi-même Au delà des mots que je connais, Au delà de la perception de la douceur Tes yeux me transportent si loin Mais si près de toi SI près de cet infini frisson De cet éclair incandescent Qui irradie mes sens Tes... [Lire la suite]
Posté par Stan Alerion à 18:32 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 décembre 2014

Toutes ces questions

Tu me disais tes doutes Il fallait trouver la réponse ! La vie est trop courte Pour rester dans l'ignorance Pourquoi comment  Tu voulais un accord Sans désaccord Trouver l'harmonie  L'équilibre sans hystérie La sensualité sans animosité Tu voulais savoir Le passé, l'avenir,  Le temps qui passe Faut pas qu'on se lasse Étonner, surprendre Y mettre du sel Mais jouir du velouté sucré Des alliances spontanées Sans mésalliances Je t'ai bien écouté Je suis parti A la cuisine J'ai crié: Camembert figues !... [Lire la suite]
Posté par Stan Alerion à 12:49 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 décembre 2014

Une pause.

Et si je faisais une pause ici Ici, nulle part, partout Face à la mer, la montagne ou le desert Juste du ciel bleu Des couleurs Quelques oiseaux Une musique lointaine dans la tête Brahms, Tchaikovsky ou Higelin Quelque chose comme ca Mais une pause Être en dehors de moi Ici, dans ce quelque part Saisi par la beauté des lieux Sensualisé par un présent intemporel Porté par la perception inouïe du beau Et là te rencontrer Seulement si tu sais entrer Dans ce monde entre tout et rien Et découvrir avec toi la réalité... [Lire la suite]
Posté par Stan Alerion à 08:27 - - Commentaires [18] - Permalien [#]