Démence ? je veux écrire des trucs déments. Pour fuir ? M'inonder de musique, toutes les musiques comme une transe. Pour fuir ? Sur un chemin escarpé une grenouille s'évanouit en voyant une pierre millénaire exploser à force d'immobilisme. Et je chante, moi qui chante faux, dans ce choeur, au milieu d'une cathédrale démolie par les bombes, je chante à m'epoumoner pour que le soleil revienne dans la nef, éclairer ce choeur nu. Nu comme l'origine, comme la création, comme l'art,comme la pureté, comme la beauté. Dans le ciel du noir, que du noir et quelques points de lumière, éphémères, hypothétiques, imaginaires, irréels. Et les voix emplissent l'espace et je me noie.