Arrimé à mon mirage

Je m'éloigne du rivage

De nos pensées sauvages

Vers quel rocher

Vais-je accoster

Et poser mon sablier

Pour qu'enfin nos horizons

Trop souvent en suspension

S'accordent aux saisons.