Es-tu sure que l'azur murmure dans les masures 

Au nord des remords et en dehors du corps ?

Si le silence comme une stance insistante

Désordonne la maldonne de la belladone

J'irai sur les chemins des destins incertains

Saisir les désirs qu'irise le zéphyr

Pour donner au bruit l'ennui de la nuit

Alors, le fils des bâtisses métisses

Sans accords ni désaccords

S'assurera que l'azur susurre dans les mâtures et voilures.