28 septembre 2014

Cœur de pierre.

Coeur de Pierre M'a-t-on dit Oui mais de ces pierres volcaniques Qui du cratère Sortent en fusion Rougeoyantes Brûlantes Qui s'enflamment Passionnément Avec fulgurance De ces pierres Qui sèment sur leur passage Des messages Des invitations Suivez moi Abandonnons-nous Au rythme des musiques Incandescentes Et réinventons l'éternité De ces pierres Qui marquent à jamais Le coeur L'esprit La perception de la sensualité Coeur de pierre Sur lequel on bâtit L'ivresse des mots insensiblement susurrés.     ... [Lire la suite]
Posté par Stan Alerion à 14:31 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

28 septembre 2014

Intolérance

Ecrit il y a quelques temps déjà, toujours d'actualité, je le remets.   Je suis intolérant à l'intolérance ! Je ne vous aime pas Cathos à l'extrême droite du père Qui partez déjà en croisades contre le mariage gay Je ne vous aime pas Islamistes islamisants bornés Qui enfermez les femmes dans leur carcans de voiles Je ne vous aime pas Racistes, xénophobes Qui croyez que le repli sur ce soi est un avenir Je ne vous aime pas Nostalgiques d'une croix à gommer des esprits Je ne vous aime pas Intolérants de toutes... [Lire la suite]
Posté par Stan Alerion à 10:45 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 septembre 2014

Piège ou douceur ?

Posté par Stan Alerion à 09:54 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
27 septembre 2014

Nudité.

Posté par Stan Alerion à 09:43 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
25 septembre 2014

Mécanique de l'ombre.

Posté par Stan Alerion à 14:11 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
24 septembre 2014

Couleurs

Aller un peu de couleur après ces poèmes tristes. Des fleurs que je vous offre pour tous vos commentaires qui sont autant de cadeaux !
Posté par Stan Alerion à 10:17 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

23 septembre 2014

Pensées charbonneuses.

  Quand tout est sombre Qu'aucune lueur Même imaginaire Ne teint d'espoir Des pensées charbonneuses Quand la vie est là Sans être là Que la foule exubérante Ne me sort pas De ma léthargie Quand les regrets S'ajoutent aux regrets Les murs aux murs Et que l'ennui quotidien Renforce mon inutilité Je voudrais vous serrer dans mes bras Mes filles, mes amours Je vous ai laissées si loin Pour un soleil Qui ne brille pas aussi fort que je l'imaginais.  
Posté par Stan Alerion à 17:33 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
23 septembre 2014

Je veux aimer demain

Je veux aimer demain Aujourd'hui me torture Ses lumières sombres Ses sons sans âmes Je veux éclairer demain Aujourd'hui m'étouffe Trouver le chemin Vers des mélodies nouvelles Je crois en demain Aujourd'hui m'obsède Comme des mots ressassés sans fin Comme des peurs d'enfants J'attends demain Aujourd'hui m'immobilise Comme un lac gelé Comme un étau serré J'attends une main Pour m'éloigner d'aujourd'hui Comme un aveugle perdu Comme un hiver trop long.
Posté par Stan Alerion à 17:31 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
23 septembre 2014

Après l'été

Oh tonne Orage ! J'enrage de voir s'éloigner Les belles soirées d'été J'enrage de voir racourcir Le temps de la lumière Même si la lumière Des couleurs chaudes De l' automne Enchante mon humeur Triste à l'idée De la longue grisaille Qui va engrisailler Notre vie Jusqu'aux chants amoureux Des oiseaux du printemps.
Posté par Stan Alerion à 17:27 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
21 septembre 2014

Le silence

Je réponds à un exercice proposé par Appoline qui consiste à continuer le texte écrit en italique et en noir.   Durant les jours suivants, elle s'acquitta de ses tâches quotidiennes à la façon d'une somnambule. Le silence dans la maison où se pressaient les souvenirs, se révélait insoutenable. Pourtant elle savait. Elle l'avait rencontré il y a un peu plus de trois mois. C'était le contrat, l'accord, le pacte: trois mois. C'était à "la boite à musique" pas très loin de chez elle, il y jouait, elle était installée à la première... [Lire la suite]
Posté par Stan Alerion à 18:43 - - Commentaires [4] - Permalien [#]