01 octobre 2012

Poème de Chausson

C'était un air de violon, Un poème de chausson je crois Et tu partais Sans un mot Sans une larme. Un ailleurs plus chaud M'as tu dis. Ta silhouette s'éloignait Au son du violon Qui couvrait ma voix Et je voyais seulement Dans un infini ralenti Nos lèvres s'approcher Au temps de notre premier baiser Ta silhouette s'éloignait Dans cette si longue rue Et nos lèvres doucement doucement S'approchaient J'ai ressenti la douceur folle De ce moment suspendu Sa puissance inouïe Le crescendo du plaisir De bientôt toucher... [Lire la suite]
Posté par Stan Alerion à 21:37 - - Commentaires [19] - Permalien [#]